Financement externe : de quoi s’agit-il exactement ?

Economie & BusinessFinancement externe : de quoi s'agit-il exactement ?

Le besoin de financement est très fréquent pour tous les projets de création ou de reprise d’entreprise, les organisations ont souvent besoin de fonds pour financer leurs projets, surtout les plus grands lorsque l’épargne des associés ne suffit pas. Il existe deux solutions principales, le financement interne et le financement externe.

Pour ce qui est du financement externe, les organisations disposent de plusieurs solutions qu’elles doivent étudier afin de trouver celle qui conserve au mieux les intérêts de l’entreprise. Au cours de cet article, nous allons vous exposer les solutions de financement externe dont disposent les entreprises et comment elles en choisissent une.

Le financement externe : qu’est-ce que c’est au juste ?

Le terme financement externe désigne une action entreprise par une organisation afin de collecter des fonds nécessaires à sa création ou à son développement, et ce, auprès d’emprunteurs externes à l’entreprise elle-même. La levée de fonds se fait généralement auprès d’un organisme emprunteur comme les banques, comme elle peut être réalisée sur les marchés financiers par l’émission d’actions ou d’obligations sur le marché primaire ou secondaire.

Le recours au financement externe devient une nécessité pour l’entreprise lorsque ses fonds propres n’arrivent pas à couvrir les frais dont elle a besoin, c’est alors que les personnes disposant du droit de décision étudient toutes les alternatives afin de choisir le mode de financement externe le plus approprié. Les fonds collectés peuvent provenir d’investisseurs particuliers, mais ce sont les entreprises qui se financent, entre elles, en cas d’ouverture de capital.

A lire également :  Les avantages de la location de machines pour les petits entrepreneurs

En France, l’État peut intervenir pour financer, directement ou indirectement, les entreprises ayant un besoin de financement. C’est majoritairement le cas pour les entreprises nationalisées avant 1945 qui constituent principalement le secteur public. Ces dernières profitent souvent de subventions afin qu’elles puissent continuer leur activité. Dans d’autres cas, plus rares, les entreprises du secteur public sont financées à travers des prêts d’organismes spécialisés.

Quels sont les enjeux du financement externe ?

Même s’il existe plusieurs critères à prendre en considération avant de choisir le moyen de financement externe le plus rentable pour l’entreprise, il est important de savoir que les organisations se penchent toujours vers la solution la moins coûteuse. Ceci est possible lorsque les entreprises disposent d’une certaine marge de manœuvres, mais ce n’est pas toujours le cas, notamment pour les PME.

Pour comprendre cet aspect du financement, il faut savoir que les entreprises prennent en compte deux solutions principales :

  • L’émission d’obligations : c’est une solution peu coûteuse, mais qui exige le remboursement à moyen ou à long terme pour l’entreprise émettrice ;
  • L’émission d’actions : dans ce cas-là, l’entreprise dispose de fonds propres tirés de la contribution au capital social de plusieurs associés, et ces derniers vont être rémunérés par des dividendes.

Comme nous venons de l’expliquer, l’entreprise va essayer de trouver le moyen le plus lucratif pour lever des fonds lorsqu’elle en a l’opportunité. Dans le cas où le capital social de l’entreprise est peu conséquent et qu’elle n’est pas introduite en bourse, l’emprunt bancaire reste l’unique solution dont dispose l’organisation pour récolter les fonds nécessaires.

A lire également :  Pièce de 1 euro fautée : Origines et causes

Comment les entreprises choisissent-elles le mode de financement ?

En plus de la logique de la solution la plus rentable, l’entreprise n’a pas la liberté absolue qui lui permettra de décider du mode de financement externe. En effet, le marché impose certaines conditions aux entreprises, surtout lorsqu’il s’agit de réaliser des levées de fonds. Plusieurs éléments sont ainsi pris en considération par l’entreprise avant de choisir une stratégie de financement et le mode de financement externe.

Parmi les critères les plus importants, vous avez :

  • Les performances de l’entreprise : pour fixer le montant de financement nécessaire, l’entreprise doit être en mesure de le justifier grâce à ses performances actuelles et antécédentes ;
  • Le niveau d’endettement de l’entreprise : si ce dernier est trop élevé, il va avoir une influence négative sur le pouvoir de négociation des associés et les conditions d’emprunt imposées par la banque ;
  • Le poids des associés : chaque associé a le droit de demander des dividendes relatifs à son poids respectif dans l’entreprise, c’est ce qui va déterminer le pouvoir de négociation de chaque associé ;
  • L’effet de levier : il représente la différence entre la rentabilité économique et celle des capitaux propres de l’entreprise, lorsque le premier est plus important que le taux d’endettement de l’entreprise, c’est une opportunité pour bénéficier d’un prêt attractif.

Comme vous pouvez le constater, le choix d’un mode de financement externe est une décision particulièrement importante pour les entreprises. Cette décision va déterminer la pression exercée sur les collaborateurs de l’entreprise pour réaliser les objectifs attendus, notamment lorsqu’il s’agit d’un financement externe par émission d’actions. Le pouvoir de décision sera donc plus éparpillé et les actionnaires ont tendance à être plus exigeants.

A lire également :  10 chefs d'entreprises qui réussissent sur TikTok : la nouvelle vague de notoriété et succès

Les avantages du financement externe

Même si c’est un choix dont se passeraient volontiers la plupart des organisations, le financement externe contribue grandement au développement des entreprises dans les différents secteurs. L’une des explications les plus logiques reste celle de la complémentarité entre les fonds internes de l’entreprise et ceux collectés du financement externe. L’organisation dispose ainsi de fonds plus importants pour la réalisation de ses projets.

De plus, le financement externe permet aux organisations de bénéficier de l’effet de levier, particulièrement lorsque le taux d’endettement est faible. Sachez que l’effet de levier profite aussi aux associés, car il a un effet démultiplicateur. Le coût d’endettement constitue une charge déductible qui génère du bénéfice pour l’entreprise, puisqu’elle lui permet de diminuer la charge fiscale due. C’est donc une occasion pour l’entreprise de faire de l’optimisation fiscale.

Enfin, en ayant recours au financement externe, l’entreprise dispose de plus de liberté de choix pour trouver une solution adaptée à ses ambitions et à ses capacités. Cela lui offre la possibilité de faire appel au mode de financement qui offre le plus d’avantages à court, moyen et long terme pour pouvoir financer des projets plus ou moins prometteurs. En somme, le financement extérieur est une étape par laquelle toute entreprise doit passer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Plus d'articles

Comment faire des courses bio avec un petit budget ?

Réussir à manger sainement sans exploser son budget peut sembler être un défi. Quant il s’agit d’acheter des...

L’impact du bruit dans l’environnement urbain : comprendre les défis actuels

Le bruit urbain, souvent considéré comme une simple nuisance, représente en réalité un défi environnemental et sanitaire majeur...

Cartes à gratter : la meilleure idée de team bulding

Le team building est devenu un élément crucial dans la vie des entreprises modernes. Les dirigeants cherchent constamment des idées...

Les astuces pour obtenir des réductions et des offres exclusives

Vous adorez faire de bonnes affaires en ligne, mais vous ne savez pas toujours où trouver les remises...