Quels sont les dispositifs pour financer une formation professionnelle ?

Economie & BusinessQuels sont les dispositifs pour financer une formation professionnelle ?

Pour financer une formation professionnelle, de nombreux dispositifs sont disponibles. Ainsi, que vous soyez un demandeur d’emploi, un salarié, un formateur ou même un en reconversion, il est parfois difficile de trouver le bon dispositif pour financer sa formation.

D’ailleurs, l’un des objectifs du gouvernement, c’est d’assurer un actif pour toute personne souhaitant se former, peu importe sa situation, que ce soit dans son poste ou pour changer vers un autre métier.

Voici le guide complet de tous les dispositifs permettant de financer une formation.

Alors, comment financer une formation quand on est un travailleur indépendant ? Qu’est-ce qu’un compte personnel de formation ? Qu’est-ce qu’un congé de transition professionnelle ? Qu’est-ce qu’une reconversion par alternance ? C’est ce que nous allons découvrir tout de suite.

Dispositif n°1 : comment financer une formation pour les travailleurs indépendants ?

Les travailleurs indépendants peuvent également bénéficier d’un dispositif de financement pour leur formation. Cela concerne les auto-entrepreneurs, les gérants, les entrepreneurs individuels, les artisans, les commerçants ainsi que toutes les professions libérales. Ces derniers versent une CPE (Contribution à la formation professionnelle) auprès de la FAF (Fonds d’Assurance Formation) selon le domaine de leur activité.

Aujourd’hui, les travailleurs indépendants peuvent faire leur demande en ligne, sur le site moncompteactivite.gouv.fr. Par contre, pour apprendre davantage sur ce genre de financement, il faut se rapprocher auprès de la FAF.

A lire également :  Travailleurs indépendants : Comment choisir la mutuelle santé parfaite pour votre budget et vos besoins ?

Dispositif n° 2 : qu’est-ce qu’un compte personnel de formation CPF ?

Le compte Personnel de Formation (CPF) a été mis en place pour remplacer le DIF (Droit Individuel à la Formation). Aujourd’hui, ce compte est crédité en euros (il était, autrefois, crédité en heures). De plus, les droits acquis peuvent être mobilisés à n’importe quel moment et ne peuvent plus être perdus. Ces changements ont eu lieu en 2019, dans le but d’optimiser les services du compte personnel de formation.

Pour bénéficier du compte personnel de formation, deux conditions doivent être réunies :

  • Avoir au moins 16 ans ;
  • Avoir une activité professionnelle.

Depuis ces récents changements, il est désormais possible de convertir ses heures en euros : 15 € / heure. L’alimentation du compte personnel de formation se fait selon plusieurs critères et en fonction du statut professionnel du travailleur.

Diverses formations sont éligibles au CPE. Effectivement, ce compte peut être mobilisé pour financer la VAE (validation des acquis de l’expérience), la création d’une entreprise ou encore le bilan de compétences.

Les formations à destination des volontaires et des bénévoles qui permettent d’avoir des compétences en service civique sont aussi éligibles.

Dispositif n°3 : qu’est-ce qu’un congé de transition professionnelle (le CTP) ?

Le CTP ou le congé de transition professionnelle vient remplacer le CIF ou le congé individuel de formation. Ce dernier, offre aux salariés, l’occasion d’évoluer dans leur carrière actuelle ou changer complètement de métier, en finançant une formation adaptée à leurs besoins. C’est aussi, une excellente solution pour ceux qui souhaitent se reconvertir.

Pour pouvoir financer sa formation avec le congé de transition professionnelle, il faut être un salarié en CDD avec 24 mois d’activité ou un salarié CDI avec 12 mois d’activité au sein d’une même entreprise.

A lire également :  Comment télécharger toutes mes photos Facebook sur PC ?

Dispositif n°4 : le plan de développement des compétences

Le plan de formation a été remplacé par le plan de développement des compétences. Ce dernier peut financer une formation ayant pour but un développement professionnel. D’ailleurs, elle est même considérée comme un parcours pédagogique.

Dispositif n°5 : la reconversion ou promotion par alternance (Pro-A)

La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A) est un autre dispositif permettant de financer sa formation. Il a été créé en 2018, et permet de suivre des parcours de formation individualisés adaptés. Les salariés peuvent suivre leurs formations en alternance avec leur activité professionnelle dans le but d’obtenir des promotions professionnelles.

La reconversion ou promotion par alternance s’adresse aux professionnels suivants :

  • Les salariés CUI (contrat unique d’insertion) durée indéterminée ;
  • Les salariés CDI (contrat à durée indéterminée) ;
  • Les sportifs, les entraîneurs professionnels CDD (contrat à durée déterminée) ;
  • Les salariés CDD ;
  • Les salariés en activité partielle.

Les formations concernées par ce dispositif sont celles qui permettent d’obtenir une certification de qualification professionnelle. La formation doit également se dérouler en une période allant de 6 à 12 ans.

Ce dispositif prend en charge les frais de transport, les frais pédagogiques, et les frais d’hébergement.

Dispositif n°6 : l’aide individuelle à la formation

Ce dispositif s’adresse principalement aux demandeurs d’emploi. Il peut financer tout ou une partie des frais de la formation. C’est une aide proposée par Pôle Emploi.
PS : ce dispositif s’applique uniquement lorsque la formation en question n’est pas éligible aux autres dispositifs, notamment les OPCO et les collectivités territoriales.

Dispositif n°7 : l’action de formation Conventionnée pour les demandeurs d’emploi

Un autre dispositif destiné pour les demandeurs d’emploi est l’Action de Formation Conventionnée. Celle-ci, offre l’occasion de retourner rapidement sur le marché du travail, en développant les compétences nécessaires pour le faire.

A lire également :  Comment les panneaux personnalisés contribuent-ils à la sécurité des zones forestières ?

Cela peut être des compétences techniques, les langues étrangères, le permis de conduire type C, la garde d’enfants…

Le demandeur d’emploi peut, entre temps, bénéficier d’une (AREF) allocation d’aide au retour à l’emploi formation ou une (RFPE) rémunération des formations pôle emploi.

Conclusion

Toutes les entreprises françaises (peu importe leur taille), doivent payer une contribution unique pour la formation de leurs salariés. Si l’entreprise comporte plus de 11 salariés, sa contribution sera alors de 1.68 % (distribuée entre la formation et l’apprentissage). Les autres entreprises ayant moins de 11 salariés versent 1.23 % de contribution.

Ce sont des contributions destinées à couvrir les frais de la formation professionnelle. L’opérateur de compétences OPCO se charge de ce type de contributions. Elles sont, par la suite, collectées par l’URSSAF puis versées à France compétences. Cette dernière va alors, répartir les fonds pour les autres acteurs du domaine comme la CPIR, Caisse des dépôts, Etat….

Pour apprendre davantage sur ces dispositifs, leurs conditions et leurs taux de contribution, vous n’avez qu’à vous rapprocher de l’organisme en charge ou auprès de votre entreprise / employeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Plus d'articles

Comment devenir développeur web grâce à la formation en ligne ?

Avec l'évolution rapide des technologies et l'augmentation de la demande pour les compétences en développement web, devenir développeur web...

9 métiers qui rapporte 5000 euros par mois sans diplôme

De nos jours, le marché du travail est en constante évolution et de plus en plus d'emplois permettent...

Comment télécharger toutes mes photos Facebook sur PC ?

Aujourd'hui, nos vies sont numérisées et une grande partie de nos souvenirs est stockée sur les plateformes de...

À quelle heure poster sur TikTok pour maximiser l’engagement ?

Poster au bon moment sur TikTok peut grandement influencer la visibilité et l'engagement de votre contenu. Connaître les meilleures...